L'art thérapie

Toujours à l’écoute, prête à communiquer son savoir-faire, Nadine Nacinovic aime aussi transmettre et enseigner son art.

Se nourrissant du contact avec les autres, elle replace l’humain au centre de ses préoccupations : l’art est pour elle le moyen, le trait d’union qui relie les hommes entre eux. Déterminée et séduite par cette idée, elle se forme en art-thérapie dès l’an 2000 et exerce depuis cette activité.

 

Sa mission
Apprendre à ceux qui sont le plus en difficulté à s’exprimer sans tabous par des formes, des harmonies de couleur, et à repérer la beauté du monde qui les entoure, voilà ce qui anime Nadine aujourd’hui. Peindre, dessiner, sculpter sont autant de manières de se réconcilier avec son moi intérieur, de travailler sur soi et d’accéder à des émotions enfouies. Ce côté thérapeutique de l’art, Nadine Nacinovic le reconnaît volontiers, pour elle comme pour les autres. C’est d’ailleurs dans cet objectif qu’elle anime depuis 12 ans un atelier terre et peinture dans un établissement pour personnes âgées handicapées, maintenant atelier d’expression, et participe à divers projets et actions pour la Fondation Caisses d’épargne pour la solidarité ou pour la Fondation Abbé Pierre.


La Fondation Caisses d’épargne pour la solidarité

« Ah ! Georges, quand il peint, il discute avec ses pinceaux et ses couleurs. Il avance dans la page, on se perd et tout à coup, on voit comment tout se construit et se structure. Comme en musique, Georges peint avec des notes. Jusqu’à la touche finale. C’est ainsi qu’il parle et qu’il écrit ». Art-thérapeute au foyer d’accueil médicalisé « Le Bastidou », Nadine Nacinovic participe activement par ce biais au projet thérapeutique de la Fondation Caisses d’épargne pour la solidarité, qui gère le foyer.
Cette fondation agit aux côtés de tous ceux qui, fragilisés par la vie, sont confrontés aux risques d’exclusion sociale ou de perte d’autonomie. Reconnue d’utilité publique, la Fondation Caisses d’épargne pour la solidarité développe ses actions au service d’une société plus attentive aux aspirations et aux attentes des personnes malades, handicapées, dépendantes ou en situation d’illettrisme, en intervenant de trois manières :

  • Opérateur à but non lucratif, elle gère 62 établissements et services pour personnes âgées, malades ou handicapées qui accueillent 4 000 personnes, grâce à ses 2 000 salariés
  • Acteur direct dans la lutte contre l’illettrisme, elle propose un accompagnement aux jeunes en difficulté
  • Financeur de projets innovants qu’elle sélectionne et évalue.

Reportages sur l’art thérapie